Dunkerque: un appel aux dons pour finir le géant Cô Pinard’s

Dunkerque: un appel aux dons pour finir le géant Cô Pinard’sL’association Cô Pinard’s de Petite-Synthe a fait le pari de créer le premier géant à l’effigie du tambour-major afin de préserver la mémoire de cette figure emblématique du carnaval. Elle lance sur internet un financement participatif.

 

«  Salut à Cô Pinard, salut à ta mémoire, là-haut, tout près d’Jean Bart, c’est ta gloire, tant d’années à nous guider, tant de masques à aimer, à c’t’heur’ nous voilà tous en pleurs  », chante-t-on au carnaval pour rendre hommage à cette figure incontournable. Cô Pinard, Jean Minne de son vrai nom, était un sapeur-pompier qui a permis de relancer la tradition du carnaval de Dunkerque après la Seconde Guerre mondiale.

Pour continuer à perpétuer sa mémoire, l’association du géant Cô Pinard’s a été fondée en février par la famille Verlande. Forte de huit membres, elle construit depuis janvier le premier géant Cô Pinard’s. «  Nous voulions que les jeunes générations puissent mettre enfin un visage sur ce nom. Cet homme a fait beaucoup pour Dunkerque, c’est donc important qu’on perpétue son histoire, qu’on la transmette. C’est notre hommage  », explique Noëlle Verlande, la trésorière de l’association, qui a suivi son mari dans cette aventure. «  Je me suis levé un matin et je voulais créer ce géant-là  », ajoute Dany Verlande, son mari et président de l’association, qui en a déjà conçu d’autres pour la ville de Bergues.

Le financement participatif comme ultime solution

Mais le couple ne savait pas les difficultés qu’il allait rencontrer. «  Nous frappons à toutes les portes pour trouver des financements : mairie, CUD, DRAC et associations philanthropiques. On attend encore des réponses. Nous sommes déçus par la ville de Dunkerque qui ne nous aide pas vraiment. Elle nous avait proposé soit une aide financière soit un local. Nous avons refusé de prendre le garage de 17 m2 mis à disposition. Il était trop petit pour finir notre géant qui fait plus de 4 m de haut. Mais nous n’avons pas eu d’aide financière non plus. On a eu l’idée, en dernier recours, de créer une cagnotte en ligne sur leetchi.com  », s’accordent les époux

Le couple a récolté 10 € pour le moment et finance tout de sa poche, pour l’instant 618 €. «  On doit encore acheter un chariot, des tissus pour le costume et une plaque de shako  ». La cagnotte sera en ligne jusqu’en décembre pour que le géant puisse, dès le 4 mars, faire son entrée dans la bande de Petite-Synthe. Par la suite, le but sera de l’emmener hors des frontières dunkerquoises et même de faire le tour des écoles pour garder en mémoire Cô Pinard’s.

 

Partager